06-05-12

Journée mondiale de 'la liberté de la presse'

Keep your brain alive.jpgLa 'liberté de la presse' dans les pays occidentaux est de plus en plus remis en question. Un 'journée mondaile de la liberté de la presse' ne va rien changer...


Le 3 mai, M. Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères et européennes, a rendu hommage aux journalistes et a salué le courage de tous ceux qui, partout dans le monde, défendent au péril de leur vie le droit fondamental qu’est la liberté de la presse. Déclaration :

« En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, je pense en premier lieu à Lucas Deloga, Gilles Jacquier et Rémi Ochlik, journalistes et photographes français morts au cours des derniers mois en reportage en Tunisie et en Syrie, ainsi qu’à leur famille et à leurs proches. J’ai souhaité que le ministère des Affaires étrangères et européennes leur rende hommage en présentant leurs photos les plus emblématiques des Printemps arabes et de leurs aspirations démocratiques sur le site France diplomatie.

Cette journée est aussi l’occasion pour moi de rappeler la forte mobilisation de la France, à Paris et à Bogota, pour obtenir la libération de Roméo Langlois de France 24, retenu en Colombie depuis samedi.

L’an passé, selon les chiffres de Reporters Sans Frontières, ce sont près de 66 journalistes qui ont été tués, tandis qu’un millier d’entre eux étaient arrêtés et emprisonnés.

Je veux rendre hommage à tous ces journalistes qui payent de leur vie ou de leur liberté l’exercice d’un métier souvent dangereux, au service de la recherche de la vérité, dans des pays déchirés par des conflits violents ou tenus par des dictateurs.

Il nous faut saluer le courage de tous ceux qui, partout dans le monde, défendent au péril de leur vie ce droit fondamental qu’est la liberté de la presse et la liberté d’expression, alors que les atteintes à ce droit, universel, essentiel, persistent dans de nombreux pays.

Le libre exercice du métier de journaliste constitue une priorité dans notre politique de défense des droits de l’Homme. Chacun voit en effet que le premier réflexe des ennemis de la liberté, c’est de bâillonner la presse, que les premiers alliés des combattants pour la liberté, ce sont des medias libres. La France est à cet égard particulièrement vigilante pour la liberté du cyber espace. »

Source : Ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes (Paris, 3 mai 2012)
.

De commentaren zijn gesloten.